L'info

locale et internationale

de votre association et des institutions

Le 15 Février 2019 à l’issu de la cérémonie en hommage aux morts de la Gendarmerie aux Invalides, le DGGN a reçu les associations de la gendarmerie à Issy Les Moulineaux pour faire part de ses réflexions et des engagements qu’il compte conduire pour les mois à venir. Daniel, CERDAN représentait le président national à ce rassemblement.

 

Gendarmerie mobile

Pour le moment, il n’est pas envisagé de créer de nouveaux escadrons. Une nouvelle gestion des escadrons  est testée pour permettre la récupération physiologique des militaires et leur dégager du temps libre pour leur vie de famille.

Le DGGN craint la suppression des LBD  dans les unités non pro du MO (PSIG). Ces balles de défense ne seraient plus confiées qu’aux escadrons de gendarmerie mobile et aux CRS. Sur les 1100 LBD que détient la gendarmerie, actuellement 400 sont  affectées dans les escadrons, le restant dans les PSIG et autres.

 

Brigade numérique

Cette création a été un succès et il est envisagé la création d’autres unités dans plusieurs grandes villes. Le DGGN espère pouvoir proposer en priorité les postes de ces unités à des militaires inaptes médicalement.

 

Sanctions disciplinaires

Le DG souhaite une suppression d’une partie des motifs disciplinaires. En 2018 environ 3500 sanctions ont été prononcées (1700 dues à des comportements déviants). Pour le restant, il s’agit de sanction qu’il ne veut plus voir (perte de la carte professionnelle – aile froissée d’un véhicule etc). Il a pris pour exemple une jeune GM lors des manifs des gilets jaunes qui a perdu un chargeur de pistolet sur les champs Elysées. A la lecture du message d’Evengrave qui recommandait une sanction, il a appelé directement le commandement local pour lever toute sanction. Il ne comprend pas que l’on puisse punir ce jeune militaire en service de 6H00 jusqu’à 23H00 dans les conditions connues de tous.

 

Concertation

Le DG est revenu sur l’anniversaire des 30 ans de la concertation. Il compte sur la présence des associations le 4 Avril prochain à la DGGN pour ce colloque.

 

Ressources humaines

Pour la nomination de militaire à certains postes de responsabilité, le DG veut mettre en place un système qui permettrait non plus d’avoir une vision verticale (du haut vers le bas) mais une vision également transversale (du bas vers le haut), ce qui revient à dire qu’il veut que soit prise en considération la vision des subordonnés vis-à-vis de leur chef.

Le DG souhaite la création d’un corps d’engagés en lieu et place des GAV actuel. La formation initiale des GAV est onéreuse pour une période de service moyenne de 2 à 2,5 ans, puis départ en école, ce qui génère un nouveau coût. Ce système permettrait de voir des jeunes devenirs sous-officiers sans concours mais grâce à leurs qualités professionnelles démontrées sur le terrain et sur une période définie. Ce dispositif éviterait de perdre des jeunes de valeur qui ratent le concours pour des raisons inconnues et permettrait d’incorporer des jeunes réservistes et de rendre le métier plus attractif.

 

Postes défavorisés

Le DGGN confirme le recrutement de gradés issus d’autres armes pour combler ces postes. La contractualisation ne fonctionne pas aussi bien qu’il l’espérait tout comme le système des permutations. Le DG souhaite élargir la contractualisation au militaire qui souhaite se spécialiser. Celui-ci servirait dans un poste défavorisé et en contrepartie, il aurait la garantie de suivre la formation qu’il souhaite à l’issue (plongeur – motocycliste – maitre de chien etc…)

 

Unité de recherche

Le DG souhaite qu’après un passage de 5 ans en unité recherche, les miliaires retournent en BT pour apporter leur expérience acquise. Il ne veut plus de militaires qui fassent carrière en unité recherche.

 

Emploi de la Gendarmerie 

Le DGGN précise que 60% de l’activité générale de la Gendarmerie s’effectue en zone police.

 

 

Daniel CERDAN

Président de l’UD Paris

Administrateur national

 

 

 


Ou nous trouver…

  • Adresse postale :

    UNPRG-NC-V, BP 32910, 98897 Nouméa Cedex

  • Contact téléphonique : 

    (+687) 84-82-36 ou (+687) 46-09-60

  • Permanence :

    le mardi entre 9h00 et 11h00 caserne Pelissou

 

Newsletter

Il est possible de vous inscrire pour recevoir notre lettre d'information mensuelle. Pour cela, vous devez simplement enregistrer votre adresse email dans le champ suivant :