L'info

locale et internationale

de votre association et des institutions

Les gendarmes auraient 40 euros dès janvier prochain au titre de l’AMJG

 

Hier après-midi, lors d’une visio-conférence, le directeur général a annoncé que, comme les policiers, les gendarmes auraient 40 euros dès janvier prochain au titre de l’AMJG, l’allocation des missions judiciaires de la Gendarmerie.

Pour obtenir les 60 euros restants de l’allocation de maîtrise – 30 en juillet 2019 et 30 au 1 er janvier 2020- accordés aux policiers mais conditionnés par la mise en œuvre de réformes structurelles d’envergure au sein de la police nationale, les négociations reprendront en janvier.

Jeudi soir, au sortir d’une réunion marathon avec le directeur général en personne et le groupe de liaison du conseil de la formation militaire Gendarmerie (CFMG), seule une mesure était applicable aux gendarmes, en l’occurrence la hausse de 1,5 point de l’ISSP avec 1 point le 1er janvier 2019 et 0,5 point le 1 er janvier 2020 pour atteindre 28,5 %.

Le compte n’y était clairement pas d’autant que concrètement, cela représente entre 5 et 10 euros par mois pour un sous-officier… De plus, a judicieusement fait remarquer Gendarmes et Citoyens, la revalorisation était déjà prévue depuis le protocole d’accord 2016 pour atteindre 28 % en 2020. L’augmentation réelle est donc de 0,5 %.

Jeudi soir, le secrétaire d’État Laurent Nuñez, s’était voulu rassurant avec les gendarmes, mais c’est ce vendredi matin que la direction générale et le CFMG ont obtenu, de “haute lutte” auprès de Christophe Castaner ce premier pas vers une nécessaire et normale parité.

 

“Les gendarmes ont été engagés comme jamais en 2018, Notre-Dame-des-Landes, Mayotte, la Guyane, la Nouvelle Calédonie, et ont été en première ligne face aux gilets jaunes avec 65 000 gendarmes au plus fort de l’engagement contre 24 000 policiers, ils ne doivent pas être les dindons de la farce une nouvelle fois” avait réagi ce vendredi matin hier matin Henri Martinez, le président national de l’UNPRG.

 

 

Le député Ciotti dénonce une injustice

 

Avant la décision d’accorder 40 euros aux gendarmes, le député des Alpes-Maritimes (LR) , Eric Ciotti, est intervenu à l’assemblée nationale ce vendredi pour “dénoncer la décision injuste du gouvernement qui refuse de s’engager en détail sur le règlement des heures supplémentaires dues à nos policiers et qui oublie nos gendarmes dans la revalorisation de leur rémunération”.

“Ainsi à ce stade leur rémunération ne bénéficiera d’aucune revalorisation alors que leur engagement sans faille n’est plus à démontrer. Ces hommes et femmes qui nous protègent ont droit à la même considération et à la même reconnaissance de la part de la Nation” a asséné l’élu azuréen.

 

 

 

 


Ou nous trouver…

  • Adresse postale :

    UNPRG-NC-V, BP 32910, 98897 Nouméa Cedex

  • Contact téléphonique : 

    (+687) 84-82-36 ou (+687) 46-09-60

  • Permanence :

    le mardi entre 9h00 et 11h00 caserne Pelissou

 

Newsletter

Il est possible de vous inscrire pour recevoir notre lettre d'information mensuelle. Pour cela, vous devez simplement enregistrer votre adresse email dans le champ suivant :